Bourse doctorale GREN-CRIHN 2020-2021

Le comité exécutif du GREN est heureux d’annoncer que notre première bourse doctorale GREN-CRIHN d’un montant de 25,000$ est offerte à Antoine Fauchié pour sa thèse « Reconfiguration des processus de publication et évolution des pratiques d’écriture et d’édition dans le champ littéraire » sous la direction de nos membres Marcello Vitali-Rosati et Michael E. Sinatra. Le résumé de la thèse est le suivant :

Les deux millénaires de pratiques autour du codex ont donné naissance au livre tel que nous le connaissons aujourd’hui, avec des étapes majeures allant de l’impression à caractère mobile jusqu’à l’impression à la demande, en passant par le livre de poche ou le livre numérique. Les phases successives d’informatisation des métiers du livre ont fait émerger des nouveaux modes de production et de diffusion, dont l’hypertexte est l’un des signes les plus marquants. Le recours aux traitements de texte, la mise en réseau, l’essor du livre numérique : autant de transmutations qui marquent l’intégration du numérique jusque dans les procédés d’écriture. Si les profonds changements induits par le numérique se constatent par l’accès, l’analyse du comment se présente désormais à nous comme une nécessité : la constitution d’une phénoménologie de l’édition à l’ère numérique – l’édition se modèle à partir de ses pratiques diverses qu’il convient d’observer et d’analyser.

Notre hypothèse est qu’une pluralité de visions du monde s’incarnent dans une pluralité de modèles éditoriaux. La reconfiguration des processus de publication engendre des bouleversements dans les pratiques d’écriture et d’édition dans le champ littéraire. Le sens est généré d’une façon nouvelle, car les formes de son inscription changent : les formats, les protocoles et le code sont autant l’origine que la manifestation de ces bouleversements. Notre démarche s’appuie sur l’analyse de dispositifs éditoriaux à travers un corpus constitué de carnets d’auteurs, d’ouvrages édités et de maisons d’édition. Partant du principe qu’il n’est pas possible de dissocier le texte de sa représentation, le fond de la forme, que l’énonciation est ancrée dans le processus, nous observerons des initiatives éditoriales classiques et originales, conventionnelles et non conventionnelles, en déterminant des modus operandi.

Notre recherche s’inscrit dans le prolongement des études des médias, ou Media Studies, s’attachant au support autant qu’au contenu. La forme de l’artéfact – ici un livre imprimé ou un livre numérique – importe autant que ce qu’il contient : la réception du texte dépend de son moyen de diffusion. Nous examinerons par ailleurs le processus d’écriture et d’édition en tant que partie intégrante de l’acte littéraire, et non plus le seul texte édité et sa forme produite. Dans cette perspective, notre projet visera à faire apparaître des systèmes de publication – ou l’ensemble des outils et méthodes permettant l’écriture, la fabrication et la diffusion de textes – et leur évolution.

Ce contenu a été mis à jour le 3 février 2021 à 15 h 41 min.